Augmentation mammaire : les techniques pour une poitrine généreuse

Entre chirurgie et injection, il existe différentes méthodes pour augmenter ou remodeler ses seins. Mais, tout dépend de votre objectif personnel. De manière générale, le chirurgien vous diagnostique et vous pose de nombreuses questions pour définir ensemble la forme de seins finale et la technique à adopter.

L’augmentation mammaire par pose de prothèses

Pour augmenter vos seins, la pose de prothèses semble être la solution primordiale. Cette solution est valable si vous avez des seins naturellement petits ou si vos seins se sont affaissés après une perte de poids ou une grossesse. Il existe plusieurs types de prothèses pour effectuer une augmentation mammaire. Côté forme, vous pouvez opter pour des prothèses rondes ou plutôt anatomiques comme une goutte d’eau. Ensuite, vous devez définir le niveau de projection du mamelon et de l’aréole. Le volume peut aller jusqu’à 250 ou 300 cm3. La plupart des femmes souhaitent atteindre les bonnets D ou E. Les prothèses mammaires peuvent être faites en gel de silicone, de sérum physiologique ou d’hydrogel. Mais, la silicone reste la plus durable et résistante. L’enveloppe des prothèses est soit lisse, soit texturée. Comment se déroule l’intervention ? On effectue une incision sur l’aréole, dans le pli de l’aisselle ou dans le sillon sous-mammaire. La prothèse est ensuite installée derrière la glande mammaire ou le muscle pectoral ou l’aponévrose du muscle pectoral.

D’autres dérivés de la pose de prothèse

Si vous souhaitez augmenter et redresser en même temps vos seins, vous pouvez recourir à des méthodes autres que la pose de prothèses. Vous pouvez effectuer une augmentation mammaire grâce à la plastie-prothèse. Les prothèses utilisées servent non seulement à redonner du volume aux seins, mais également à retendre la peau pour rehausser le mamelon et l’aréole. Enfin, vous pouvez opter pour le lifting sans prothèses ou round block. Cette technique est plutôt destinée aux seins devenus moins toniques.

L’augmentation mammaire par injection

Une dernière méthode tout aussi efficace est approuvée par de nombreuses femmes existe : l’injection. Elle consiste à injecter de la graisse dans la poitrine pour donner du volume aux seins. Mais, il faut préciser que cette technique est réservée aux jeunes. On prélève d’abord des graisses par liposuccion au niveau des cuisses, dans la plupart des cas. Ensuite, on réinjecte ces graisses dans la poitrine, à travers des petits tunnels sous la peau. Au maximum, on peut injecter 300 cc de graisses par sein. Toutefois, cette méthode d’augmentation mammaire n’est pas sans risque. Elle peut engendrer des microcalcifications ou des infections. Dans ce cas, vous pouvez pour opter pour une méthode plus innovante, qu’est le système BRAVA. Il consiste également à injecter des graisses dans la poitrine, une méthode dérivée du lipofilling. La patiente porte une ventouse médicale pendant 1 mois à partir de l’intervention. Cette ventouse favorise la prise de graisse dans les seins et d’éviter ainsi la propagation non contrôlée des graisses.  

Choisir un chrurgien pour l’installation de prothèses mammaires à Paris
La liposuccion : tout ce qu’il faut savoir !